Jeudi 17 mai Vendredi 18 mai Samedi 19 mai

Programmation jeudi 17 mai
MISS JELLY

La formation de Miss Jelly naît en 2006 sous l’impulsion de Lauriane Ingarao.
Sur la scène Afro Cubaine depuis dix ans, cette jeune femme à l’énergie 100% pur jus et aux convictions fermes se tourne vers la composition, tout en gardant le sens de l’engagement et la nostalgie du déracinement.
Libre circulation des biens mais jamais des personnes, sexisme, mauvais traitement infligés aux prostituées et aux clandestins lui inspirent  des compositions aussi acidulées et épicées qu’elle.

Arena 18.45
LA COMEDIA  PROVENCALA
(Moussu t & Lei Jovents, Oaistar, Papet j & Soleil FX, Massilia sound system

Voilà déjà 20 ans que Massilia Sound System poursuit son chantier de réinvention folklorique, 20 ans à chanter les joies et les peines de sa ville, 20 ans à diffuser le message de sa culture millénaire, 20 ans à faire bouléguer toutes les générations dans un esprit de tolérance à Marseille et partout.
Guidés par cette démarche, les artistes de Massilia ont eu l'envie d'en approfondir certaines facettes, créant des projets personnels comme autant de chantiers annexes de l'objectif commun. C'est cette combinaison des regards que Massilia Sound System vient aujourd'hui présenter, un échange de styles et de chansons, une vision multiple de leur univers, une comédie provençale, théâtre sonore de la vie marseillaise, la bande originale du film de leur cité.
Grande scene 19.30
RHESUS

Ce jeune trio grenoblois pop et incisif fut lauréat du concours « ceux qu’il faut découvrir 2004 » organisé par les Inrockuptibles.
D’abord première partie de The Libertines et de Franz Ferdinand, ils ont depuis su confirmer les espoirs placés en eux à travers plus de 150 concerts et d’une signature en forme de consécration chez P.I.A.S.
Un songwriting qui privilégie les mélodies, des moments d’euphorie à l’image de leur album « Sad disco ».

Arena 23.15
THE SERVANT

Sur « Mathematics », mini album sorti en 2001, The Servant assénait un cours magistral d’électro-rock subversif, une collection de morceaux fouillis en forme d’hymnes en puissance, aux textes acérés.
Mené par le survolté Dan Black, The Servant se forge par la force de prestations scéniques énergiques. Imaginez Prince qui jamme avec les Smiths à la factory d’Andy Warhol, le tout à l’intérieur du cerveau d’un Donnie Darko moderne du nom de Dan Black.
Le deuxième mini album « With the invisible » (2002) fut témoin de l’arrivée du guitariste Chris Burrows .
Toutes ces expériences contribuent à l’élaboration de leur premier album « The Servant », sorti chez Recall en 2004. Cet album contemple leur conception abstraite de Prince et des Smiths, sur toile de fond pop classique.

Le 17 mai prochain, Besac will be so british !

Grande scene 0.15
AUSTIN NEWCOMERS

Quintet pop-rock tantôt nerveux, échevelé, tantôt poignant ou lyrique, toujours mélodique , simple, enthousiaste.
Austin Newcomers a digéré ses influences folkrock US et french touch électro pour aborder une nouvelle ère. Entre samples simples et guitares jouées et enjouées, les frères Cobb ont choisi l’efficacité et la fraîcheur des « vrais » instruments en s’alliant les services d’un véritable combo rock.
Après de nombreux concerts ils nous ont livré fin 2004 un web album éponyme où, on pourrait croiser New order, Ultra Vivid Scene, Beck ou Psychedelic Furs.
Hier, seuls avec leurs machines, aujourd’hui entichés d’un deuxième guitariste(Boris, ex-Ginkgo), d’un nouveau bassiste et d’un batteur en chair et en os, Austin Newcomers ont enregistré durant l’hiver 2006, leur nouvel album « Grand Opening » qui sortira le 23 avril 2007. Ces 14 nouveaux titres viennent allonger la setlist qu’ils défendront sous vos yeux le 17 mai prochain sur la scène Arena

Arena 1.30
Vendredi 18 mai
TASTE IN VIBES

La fête de la musique 2005 : un déclic pour le groupe Taste in Vibes qui s’est formé pour cette occasion.
Ils prennent goût pour l’art de la scène et enchaînent concerts et premières parties de groupe comme Two Tone Club ou encore The Toasters.
Puis en 2006, Taste in Vibes a l’honneur d’ouvrir le festival « Rencontres et Racines » d’Audincourt.
Ces acquis leurs permettent de participer à une compilation avec l’association Mighty Worm.
Aujourd’hui, un album est en cours d’enregistrement et c’est aux côtés de pointures comme Dr Ring Ding, Rotterdam Ska Jazz ou encore The Aggrolites qu’une seconde compilation est en cours de réalisation.
Alors rendez vous sur la scène Arena le vendredi 18 mai pour découvrir un ska engagé, énergique et entraînant.

Arena 19.15
KAOLIN

La vie selon Kaolin ne s’embarrasse guère des préjugés. Indescriptible, sans loi ni guerre, si ce n’est le goût très sûr pour l’harmonie universelle, l’élégie galante et les plaisirs mélancoliques.

La plume gracieuse du quartet montluçonnais délivre des messages sereins et souples, qui opposés aux mélodies, donnent de somptueuses ballades à la fois légères et mythiques. Marque de fabrique somptueuse, les guitares défient la pesanteur tandis que les voix se creusent et s’aèrent d’un trait pour changer les amours acides et les innombrables vies du monde.

Grande scene 20.00
BUBBLE BEATZ

Bubble beatz- demovideo


Accompagnés aux machines par Maral Gschwend les deux percussionistes de Bubble Beatz mélangent efficacement drum n’ bass, big break et sonorités industrielles. Armés de casseroles, bidons, barils et autres matériaux de récupération les deux compères vous livrent un étonnant  spectacle sonore et visuel. Véritable coup de cœur de l’équipe Herbe en Zik lors du Zikapontus, nous avons voulu vous faire vivre la folie instrumentale de ce trio hélvétique.

Arena 21.15
THE GLADIATORS

Artisans de la musique Jamaïcaine, The Gladiators combinent tradition et modernité. Lorsqu’ils se forment, en 1965, les jamaïcains s’inspirent de la Soul américaine et de Doowop. Les années passent et les bombes également.
C’est le cas de l’album Naturality, qui propose une musique inspirée et divertissante .
The Gladiators, ce trio vocal authentique, livre sur scène une musique dépouillée, des rythmes Roots, Rock et Reggae, qui plaisent à la fois aux amateurs de reggae et aux curieux.

Grande scene 22.00
ZANJI

Zanji c’est un peu, Métal barré, Deathcore, Tash, Hardcore avec quelques passages aériens mais oppressants. Avec des rythmique implacable, les structures surprenantes et compositions prennent toute leur dimension durant les lives très énergiques du groupe.
Depuis leur création en 2004 Zanji multiplie les scènes et sorte leur premier album 70 .
La scène reste le principal moteur des 5 membres de Zanji.
Leur but : multiplier les concerts dans toute la France afin de promouvoir leur musique.

arena 23.15
GOJIRA

Gojira est l’une des formations les plus innovantes en terme de métal, ils ont su s’imposer comme un groupe incontournable de la scène Métal française avec The Link.
« From Mars To Sirius » constitue le troisième opus du groupe, sa signature…un son profond et puissant, Gojira s’affirme une nouvelle fois et attire l’attention de la plus belle manière qui soit.
Leur musique est complexe mais ne regorge pas moins de nombreuses richesses.
Ces dissonances sont ici omniprésentes pour le plus grand plaisir d’un spectateur en proie à la peur.

A voir impérativement le 19 mai au festival Herbe en Zik.

grande scene 0.00
FABRICE LIG
& DJ 3000

Tous deux ont suivi une trajectoire parallèle de leurs débuts : djs amateurs et collectionneurs de vinyles.

Ce qui a forgé leur identité : une musique synthétique entre l’électro froide de Kraftwerk et le groove moite du funk et du jazz.

 C’est en tant que producteur que Fabrice Lig se fait connaître, en composant de nombreux morceaux, au mood jazzy subtil et remuant, morceaux, considérés comme des classiques.

Fabrice Lig est le premier artiste européen non-black a signer sur deux labels de Détroit dont la politique était de ne signer que des artistes noirs !
Dj 3000 empruntera le même chemin. Franki Juncaj ( de son vrai nom) va vite atteindre une grande notoriété grâce notamment aux succès de ses compilations mixées pour submerge «  Somewhere in détroit », « Electric soul »…
Ils créent chacun leur propre label, « Melodika » pour Lig et « Motech » pour Dj 3000.Par la reconnaissance du public, ces deux artistes vont gagner leurs gallons de djs-producteurs stars, leurs prestation faisant exploser les dancefloors du monde entier.
Et cette année, pour l’édition 2007 du festival, ils vont exceptionnellement unir leurs forces pour 2h de set sous haute tension.
C’est donc avec une grande joie et une énorme fierté que nous recevons ces deux légendes vivantes en concept « 2 dj » à l’Herbe en Zik pour une leçon d’histoire musicale, de groove, de jazz et de TECHNO !!!

arena 1.15
Samedi 19 mai
SOMA DAYA

Créé en 2003 à Besançon, Somadaya se révèle rapidement sur scène et enchaîne les concerts en faisant entre autres la première partie de sayag jazz machine et orange blossom.

Entre frénésie et légèreté, somaya est bien décidée à nous faire découvrir le 19 mai prochain une musique aérienne réunissant instruments amplifiés et ambiance électronique. Un moment d’évasion à ne surtout pas manquer
arena 19.15
STUCK IN THE SOUND

Stuck in the sound est un groupe parisien qui se forme en 2001, puis fait la première partie de Daran et de Overhead.

En 2004, les 4 compères enregistrent  10 morceaux, balades acoustiques qui tournent rapidement en pop rock énervée.

Breaks, changement de rythmes, tonalités à la Jeff Burckley … appuyés par les chœurs de Francis Ernie (batteur de groupe) et par Emmanuel Barichasse qui fait décoller les refrains en triturant sa guitare électrique.

C’est efficace, comme le prouve l’excellent Delicious dog de l’album « Pretty temple », la très belle pochette suggère que « Stuck in the sound » illuminera la grisaille de nos immeubles bisontins
Grande scene 20.00
BABET

Violoniste au sein du groupe Dionysos depuis maintenant dix ans, Babet s’offre aujourd’hui un petit intermède en solo.
La demoiselle au violon a bien fait de s’envoler … « Drôle d’oiseau », son premier album est une perle.
Prenez un peu de Camille, d’Emilie Simon et quelques pincées d’Olivia Ruiz. Mélangez. Ajoutez une octave et un brin de finesse, et vous obtenez une artiste nommée Babet.
Contrairement aux autres chanteuses de la scène française, Babet, au travers de ses textes et de sa voix, semble un peu perdue. Sur des airs folks, sa voix fluette et gracile pose des questions qu’on se pose toutes … avec juste une dose de romantisme en plus.

La fraîcheur bisontine et le gazon du festival Herbe en zik lui manquaient depuis son passage lors de l’édition 2002, accompagnée de Dyonisos
arena 21.15
QUEEN ADREENA

Queen Adreena - Pretty Like Drugs

Queen Adreena s’est formé à Londres en 1999. La fusion de la chanteuse Katie James Garside et du guitariste Crispin Gray, donne un groupe de rock entre guitare noisy et tension sexuelle provoquée par la chanteuse.
Katie James égrène un rock abrasif, brutal, gothique … certainement chaotique, et sans aucun doute schizo et sexy. Le tout signé d’une voix hallucinante et d’une présence époustouflante.
Elle explose de vraies blessures et embrasse avec une troublante sauvagerie la scène du rock extrême.
C’est donc avec sa chanteuse ensorceleuse que Queen Adreena a été une des grandes claques des trans. 2002.

Un groupe incontournable de l’Herbe en zik, à voir le samedi 19 mai sur la Grande scène
grande scene 22.00
NEZ A FOOT

LE FABULEUX DESTIN DE « NEZ A FOOT »
Le grand producteur Didier Corrèze les a découvert lors de leur troisième tournée internationale au bar-tabac d’Hispignac dans les Gorges du Tarn le 3 octobre 1979.
Ils étaient alors dépités : un grand nombre de leurs morceaux leur furent volés par des usurpateurs. C’est de cette manière que des pointures internationales telles que  Kim Wilde, Michaël Jackson, Madonna, Partenaire Particulier ou encore Indochine ont connu des succès interplanétaires
Corrèze a donc décidé de les prendre sous son aile, sûr de leur talent, et décidé à rendre leur dignité à ces futurs braves héros des années 80.    

arena 23.15
RINOCEROSE

Une musique instrumentale, mélangeant électronique et guitare… voilà un rapide résumé du groupe Rinôçérôse.Originaire de Montpellier, le groupe a du mal à percer en France : on leur reproche de ne pas avoir de lyrics.
Il se tourne alors vers l’Espagne, cette fois se sont les moyens qui manquent : le groupe est ambitieux.
L’objectif : travailler avec Steve « Dub » Jones, inconnu à l’époque mais qui a depuis collaboré aux quatre albums des Chemical Brothers.
Ils entreprennent donc un travail par correspondance et sortent un premier album « Retrospective » en 1997.
C’est ensuite l’arrivée d’un programmateur au sein du groupe : Jonnhy Palumbo, qui permettra au groupe de signer chez V2 records, et ce grâce à l’alchimie du trio.
Inventeur d’une électro-rock dont eux seuls ont le secret, le groupe est aujourd’hui composé de huit musiciens et enchaîne sur sa première tournée mondiale où même un certain Moby vient les voir aux concerts donnés à Detroit et à New york.
Séduit il leur propose de faire « Area : One » durant l’été 2001 : une tourné marathon de 17 dates à travers les Etats – Unis , en compagnie bien évidemment de Moby mais aussi de New Order, Outkast, Incubus et bien d’autres encore.
Le 19 mai 2007, voilà la prochaine date du groupe qui se produira sur la Grande scène de L’Herbe en zik.

grande scene 0.00
DJ ZEBRA

Taratata - Cali/Dj Zebra Mix

Icône de la Bastardpop et du Bootleg, un style venu d’Angleterre qui mélange des tubes pop entre eux pour en faire de véritables chansons.

Zebra, le moteur médiatique du Bootleg français, a su grâce à con énergie scénique et ses production remarquées, populariser un genre autre fois confidentiel.

Vous avez déjà pu l’entendre dans l’émission culte « Zebramix » sur OUI FM, dont il est le réalisateur et l’animateur.
arena 1.15